Écrit par makesense

Cela fait deux ans que je travaille à la création de communautés d’action dans des entreprises et organisations, et deux ans qu’on me pose la même question: quelle est la première étape pour lancer ma communauté autour de mon projet ? Bonne nouvelle, la réponse est toute simple : oser lancer son premier événement. La grande valeur de votre communauté, c’est en effet l’espace de rencontres qu’elle crée pour ses membres. Pourquoi on hésite encore ? Parce qu’on a peur de se tromper, de se planter. Parce qu’on ne sait pas comment faire. Parce qu’on pense ne pas être fait pour l’événementiel. Voici un petit guide pratique en 4 points pour se lancer !


1.  Accepter de commencer petit

Oui, dans nos rêves les plus fous, notre communauté fait la une des journaux. Mais tout commence généralement avec 1,2,3 personnes convaincues – et parfois un proche, un ami d’ami et votre collègue. Même s’ils se rencontrent pour la première fois un soir pluvieux à la cafétéria autour de quelques chips, ces premiers membres sont très précieux : ils montrent “comment” être membres, et leur enthousiasme sera communicatif !


2. Alterner, dans la mesure du possible, les rencontres “en ligne” et “hors ligne”

Une communauté qui fonctionne bien n’est pas seulement un groupe Facebook avec des  “likes”. Si vos membres ont envie d’agir ensemble, c’est parce qu’ils trouvent dans votre communauté des espaces pour apprendre, s’amuser ou se sentir valorisé.e.s. Ces espaces existent dans la vraie vie et en ligne. Pour les membres de la communauté ecowork que nous animons depuis 3 ans au sein du groupe VINCI, il s’agit d’ateliers de créativité autour de la biodiversité ou la mobilité durable dans différentes filiales partout en France ; pour les community leaders de groupes Facebook avec lesquelles nous travaillons dans le monde entier, il s’agit de visioconférences, de formations et de partages d’expériences.

3. Proposer des formats simples et duplicables avec peu de moyens

Difficile de se défaire de ses réflexes de bon élève qui veut tout faire lui-même et à la perfection ! Pourtant les activités de votre communauté seront efficaces si elles sont simples à réaliser sur un coin de table ou avec une mauvaise connexion Internet, et que chaque membre peut se les approprier. Un exemple concret ? Le barcamp, un atelier participatif où tous les participants sont acteurs et doivent apporter quelque chose, qu’il s’agisse d’une idée, d’une proposition de sujet ou de l’expression d’un besoin, et que nous avons utilisé avec la communauté makesense à Berlin en 2017.


4. Prendre soin de vos “membres coeur” en leur réservant certains formats !

Vous vous rappelez de vos premiers membres qui s’agitent à la cafétéria? Leur proposer des formats réservés permet de prendre le pouls de votre communauté tout en renforçant leur sentiment d’appartenance. Pour notre communauté autour de l’intrapreneuriat avec Orange Studio, nous organisons ainsi des journées de formation pour les “boosters” de l’intrapreneuriat, qui bénéficient de formations au pitch ou à la posture de coach.

Alors, votre premier événement est prévu pour quand ? J’ai hâte d’entendre vos retours, et rassurez-vous : on survit face au buffet prévu pour 15 devant lequel on se retrouve parfois à trois (#truestory !)

Vous voulez en savoir plus ? makesense vous propose de découvrir notre méthode de développement de communauté via sa formation au community building le 19 mars 2019 !