Écrit par makesense

Avant d’être président des Etats-Unis, Barack Obama a été community organizer pendant trois ans à Chicago – un métier peu connu en France mais qu’il décrit comme la “meilleure éducation jamais reçue, meilleure encore que celle dispensée à Harvard”. Après plus de huit ans de pratique chez makesense, nous sommes convaincus que le community building est fait de réflexes à la portée de tous qui s’acquièrent en faisant, et permettent de développer son leadership. Quelles inspirations retirer du community building pour engager davantage autour de soi en tant que leader ?

1. Faire, faire avec, puis laisser faire

Un community developer donne envie aux membres de la communauté d’agir vers un but commun. Il engage autour de son projet en montrant l’exemple et en commençant, à la manière d’un dancing guy, par faire quelque chose de simple et de facilement réplicable – par exemple, en organisant un événement dans la vraie vie. Il fait ensuite avec les membres : l’événement est co-organisé par lui-même et un autre membre, qu’il valorise et aide à prendre confiance. Enfin, il laisse faire : les membres organisent l’événement en autonomie. A terme, le community developer n’a plus besoin de se rendre à tous les événements organisés : il n’est plus indispensable. Etes-vous prêt.e à vous en inspirer dans vos missions et onboardings, pour aller plus loin, plus vite ?

 

2.Apprendre à lâcher-prise (sur certaines choses)

Dans une communauté, chacun peut s’exprimer, par exemple en postant une publication sur le groupe en ligne dédié aux échanges. La communication est organique – le community developer renonce donc aux publications trop raffinées et descendantes pour inciter les membres à poser des questions ou partager leurs expériences. Il apprend à lâcher prise. Le message posté par un membre diffère de ce qu’il aurait lui-même écrit, et c’est là la principale valeur de la communauté : les informations viennent du terrain et les membres apprennent les uns des autres ! Le rôle du community developer est de s’assurer que les valeurs de la communauté soient malgré tout respectées. Et vous, quelles sont les valeurs de votre équipe ? Comment permettre à chacun de faire remonter les insights terrain ?

3. Permettre à chaque membre de sortir de sa fiche de poste

Si les membres s’impliquent au sein de la communauté, c’est notamment parce qu’elle leur offre un terrain de jeu pour tester de nouveaux rôles, acquérir de nouvelles compétences le temps d’une soirée et sortir de leur fiche de poste. Un passionné de poésie pourra ainsi faire le compte-rendu d’une réunion en vers. Un fan de photo jouera au photographe pour un événement. Le community developer cherche donc à connaître les membres, notamment par des conversations en tête-à-tête au moment du lancement de la communauté. Et vous, connaissez-vous les talents et passions cachés de vos collègues ? A quels moments pouvez-vous les découvrir ?

Vous souhaitez travailler votre posture de community developer pour engager vos collaborateurs autour de vos projets ?

Nous organisons chaque mois des formations au community building pour partager nos huit années d’expérimentations au sein de la communauté makesense, mais également auprès de partenaires comme Orange, VINCI, OMS, Facebook…

Plusieurs dates sont prévues en juin, à retrouver ici : https://communitycraft.makesense.org/. Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez agathe@makesense.org !