Écrit par makesense

Beaucoup (comme La Tribune ou des grands cabinets) avait pronostiqué que l’innovation en 2019 passerait par la blockchain, l’IA etc. Ces technologies devaient permettre de révolutionner la manière dont l’entreprise opère ses activités et adresse ses clients. Au vue du succès relatif de ces pronostics – la chute du bitcoin, les travailleurs du clic au service de fausses IA – nous avons décidé en ce début d’année 2020 de proposer notre liste alternative de tendances qui met au coeur l’humain et l’impact !

L’entreprise à mission va devenir un facteur de différenciation vis-à-vis de la concurrence puis un label pour les consommateurs et les collaborateurs (et futures recrues). Ceux qui attendent que la pression déjà existante de ces 2 populations se renforce pour passer le pas – en ajoutant une raison d’être sociale et environnementale à celle économique – seront à la traîne. Au-delà de l’image, c’est aussi une véritable opportunité business. De nombreux experts considèrent que les enjeux sociaux et environnementaux résumés par les ODD sont des opportunités de croissance forte. Comme Alexandre Cadain, expert en innovation de rupture, qui raconte son travail avec l’agence spatiale pour réinventer leur modèle au service de la Terre et des Hommes.

La création de nouveaux produits et services et la capacité de résilience d’un business passeront de plus en plus par les femmes et les hommes qui le composent (et pas uniquement par la technologie). Le développement de compétences adaptées aux enjeux actuels va devenir central. L’OCDE a élaboré un référentiel définissant les compétences clés pour 2030 pour être résilient et innovant dans l’industrie 4.0 et dans un monde évoluant rapidement. Pour exploiter au mieux ces compétences, il faut donner aux salariés le pouvoir d’agir. L’intrapreneuriat et les communautés d’innovation – qui leur permettent de développer leurs idées et d’avoir du soutien – vont continuer à être des outils importants.

Le besoin d’innover rapidement et l’ampleur des défis sociaux et environnementaux vont renforcer le besoin de collaborer entre acteurs (organisations d’une même industrie, grands groupes-startups, public-privé…). La collaboration permet d’aller plus vite et d’apporter des solutions plus pertinentes en mettant en commun les forces de chaque acteur. Gauthier Chapelle, docteur en biologie et spécialiste du biomimétisme, explique dans son livre en quoi l’entraide est plus efficace que la concurrence en partant d’exemples tirés du vivant et appliqués à nos sociétés.

Enfin les citoyens vont garder et renforcer leur rôle d’influence sur toutes les sphères de la société que soit les gouvernements et les entreprises, comme l’ont montré l’ampleur des manifestations de cette année que personne n’avait anticipées. Il est primordial de les intégrer ou à minima de prendre en compte leurs attentes via des communautés ouvertes, la participation à la gouvernance ou l’organisation d’événements citoyens dédiés (conférences, focus group etc.).

Nous espérons que ces tendances vont vous inspirer pour 2020 et surtout au-delà. Nous vous souhaitons une belle année de transformation et d’impact !